Esperer-isshoni.info

Bouddhisme populaire au Japon - Aspersion du bodhisattva Jizô (Ksitigarbha en sancrit) au temple Adashino Nembutsu de Kyôto

mercredi 15 juillet 2015 par Phap

Nous avons découvert un rituel d’aspersion des six jizôs au temple d’Adashino Nembutsu à Kyôto 化野念仏寺
[Rappelons que Jizô est la prononciation japonaise du chinois 地蔵 Dizang qui traduit le sanskrit : Ksitigarbha (littéralement, "terre - matrice").]

Le rituel consiste à arroser les six figures de Jizô. Le geste est effectué à volonté. Le rituel a un caractère privé, tempéré par son déroulement dans un espace institutionnel (le temple, les statues du temple).


Bibliographie


Derrière le (temple) Nenbutsuji, se trouve un « cimetière » en hauteur, ou, pour être plus précis, un champ d’urnes funéraires.
On monte un escalier encadré par des haies de bambou pour y accéder.
En haut se trouve sur la gauche une colonne hexagonal dont chacune des faces représente un Jizô, avec, à ses pieds, un bassin rectangulaire avec de l’eau et une louche.

Il s’agit ici du Jizô des six destinées, le bodhisattva qui va conforter les êtres en souffrance dans les six destinées de la cosmographie bouddhiste. Sa présence dans le cimetière est significative : les vivants espèrent que Jizô protège leurs morts, où qu’ils soient [1].

Les six jizôs sont debout sur un lotus, avec une auréole à pétales autour de la tête, en position frontale, dans l’apparence du moine bouddhiste (crâne rasé, tunique de moine), chacun étant différencié par ses attributs.

  • n°1 : Jizô tient une bannière : 宝印地蔵 Hô-in Jizô qui va chez les animaux
  • n°2 : Jizô tient le Joyau-qui-exauce-les-vœux chintamani dans sa main droite (dr.), tandis que sa main gauche (g.) fait le abhaya mudra 施無畏印 semui-in « absence de crainte » : 陀羅尼地蔵 Darani Jizô qui va chez les esprits affamés gaki [2], il s’agit d’un bol à aumônes pour nourrir les esprits affamés preta (sk) gaki (jap.) (dr.)]]
  • n°3 : Jizô tient une cassolette à encens : 宝性地蔵 Hôshô Jizô qui va chez les êtres célestes [3]

  • n°4 : Jizô en attitude de vénération (anjali mudra gasshô-in) : 法性地蔵 : Hôshô Jizô qui va chez les Asura
  • n°5 : Jizô tient le bâton khakkhara de pèlerin à 6 anneaux (un par destinée) (dr.), et le Joyau-qui-exauce-les-vœux (g.) : 鶏亀地蔵 Keiki Jizô qui va aux enfers [4]
  • n°6 : Jizô tient un chapelet : 地持地蔵 Chiji Jizô qui va chez les êtres humains [5]

A côté se trouve une pancarte explicative [6] :

六面六本地蔵さまについて
お地蔵様はあらゆる所におまつりされてあり一番身近に拝むことのできる仏様です。
A propos de "Monseigneur [7] Jizô" à six faces.
On fête MonseigneurJizo partout dans le pays, lui dont on peut dire qu’il est le Bouddha [8] le plus populaire.
地獄.餓鬼. 畜生.修羅.人間.天道の六つの世界を六道といいます。 On désigne par les six destinées les enfers, les esprits affamés, les animaux, les êtres humains et les êtres célestes.
この六面六本地蔵は それぞれにお地蔵様が居られて人々を救われる姿を現したものです。 Concernant les six Jizô à raison d’un par face de la colonne hexagonale, chacun représente une manifestation de Jizô sama pour sauver les êtres humains qui se trouvent dans l’une de ces destinées
水をかけてお参りしていただくのは、水によって罪障を洗い流していただく意味が込められています。 La vénération en versant de l’eau (sur les Jizô) signifie que l’on nettoie par cette eau les fautes qui empêchent d’avancer sur la voie de la libération.
お地蔵様を拝む時」オンカカカビサンマエイソウカ」と言っておまいりします。 Quand vous vénérez Monseigneur Jizô, dites avec respect : « on kakaka bisenmaei sôka » [9]

© esperer-isshoni.fr, août 2010
© esperer-isshoni.info, juillet 2015

[2d’après Fréderic [[FREDERIC, Louis, Les Dieux du Bouddhisme, Guide iconographique, Flammarion, 1992, n.86 p.326 et 331

[3Frédéric écrit Hoshô dans l’ouvrage précité, p. 331 n. 86

[4d’après Fréderic, mais ici la position est debout et non assise

[5voir Fréderic, n.86 p.326 et 331 pour les six jizôs ; pour les mudra, idem p.36 et sq. ;
voir aussi en anglais : www.onmarkproductions.com/html/

[6traduction de notre fait

[7sama

[8Jizô n’est pas encore Bouddha. L’appellation est sans doute un raccourci populaire

[9mantra de Jizô


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 261 / 94618

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le Japonais parle l’homme  Suivre la vie du site Culture générale japonaise   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License