Esperer-isshoni.info

NMR : chronologie du Tenri kyô 天理教, l’École du principe céleste

jeudi 13 février 2014 par Phap
18/4/1798 naissance de Maekawa Miki 前川みき (1798-1887), première fille de Maekawa Hanshichi Masanobu 半七正信, au village de Sanmaiden三昧田村, comté de Yamabe 山辺郡西, province du Yamato 大和国. Sa famille pratique le bouddhisme Jôdô shû 浄土宗 qui demande une confiance totale dans le pouvoir salvifique du Bouddha Amida
1810 Miki est mariée à 13 ans à Nakayama Zenbei 中山善兵衛 du village de Shoyashiki 庄屋敷 et s’appelle désormais 中山みき Nakayama Miki. Elle s’avère une épouse modèle qui fait la satisfaction de ses beaux-parents.
1821 mort du beau père, Nakayama Zenemon.
1822 Naissance de son premier enfant, son fils Shûji 秀司.
A 28 ans Miki donne naissance à sa première fille, Masa, puis à une autre fille, Yasu, 2 ans plus tard.
1828 décès de sa belle-mère.
1837 son fils Shûji (17 ans) éprouve une terrible douleur dans une jambe. Nakano Ichibée 中野市兵衛, un ascète des montagnes yamabushi 山伏 le guérit à plusieurs reprises grâce à un rituel demandant la présence d’un medium femme
23/10/1838 Nakayama Miki (40 ans ou 41 ?) agit à la place de la medium absente. 天理王命 Tenri ô no mikoto “le souverain roi du principe céleste » [1] établit Miki comme son sanctuaire - sanctuaire de Tuskihi no yashiro (月日の社)- pour propager l’enseignement et servir de guide d’après Tenri

.

Interrogé par l’ascète des montagnes sur son identité, Tenri ô no mikoto aurait répondu par la bouche de Miki :


Ware wa moto no Kami, jitsu no Kami nari

我は元の神 実の神// 「われは元の神、実の神である。

je suis le kami de l’origine, le vrai kami.

この屋敷にいんねんあり。この屋敷に因縁あり。

J’avais prédestiné ce lieu de résidence.

このたび、世界一列をたすけるために天降った。//この度、世界いちれつをたすけるために天降った。

Maintenant, je suis descendu du Ciel pour sauver tous les êtres humains.

みきを神のやしろに貰い受けたい。みきを神の社に貰い受けたい。」

Je veux agréer Miki comme sanctuaire divin

A cet endroit est érigé le kanrodai, colonne de 8,2 pieds de haut. Il signale le lieu où le kami a créé l’univers et l’homme, et aussi où il s’est révélé

26/10/1838 Zenbei consent à ce que son épouse soit le « sanctuaire du kami ». Quelques temps plus tard, Miki est visitée par 10 kami avec en premier Kunitokotachi no mikoto.
date à préciser Nakayama Miki donne en aumône aux pauvres les biens de la famille, d’où une grande misère de la famille. Le modèle ici donne un exemple exigeant à suivre : ce qui concerne le corporel appartient à Tenri no mikoto et il faut donc apprendre à lutter contre la poussière du désir du gain. Miki elle-même est tentée de se suicider.
1853 [2] mort de l’époux de Miki, Zenbei, à 66 ans. Deux de ses filles étant mariées, Miki vit avec son fils Shûji et sa plus jeune fille, Kokan (1838 - 1875). Le voisinage la traite avec mépris, sans qu’elle s’en offusque. Ils connaissent une grande pauvreté pendant 9 ans.
1854 Miki distribue des « attestations d’accouchement facile ». 帯屋許し obiya yurushi. Elle opère des guérisons. « La délivrance miraculeuse des douleurs de l’accouchement et la guérison de la variole constituent la porte du salut » disent les écrits de Tenri.
1862 Un groupe de disciples se forme autour de Miki qui a 65 ans
1863 Miki guérit miraculeusement la femme d’un charpentier appelé Iburi Izô 飯降伊蔵 (1833-1907).
1864 ses adeptes – ou Iburi Izô en guise de remerciement - construisent le « lieu de l’Office » つとめ場所. Des disciples provoquent un scandale en chantant « Namu Tenri-Ô-no-mikoto » dans un sanctuaire shintô. Miki distribue des talismans sazuke 授け
1865 visite d’un responsable shintô, Moriya Chikuzen 守屋筑前, qui enquête sur la nouvelle doctrine. Il conseille de demander la reconnaissance officielle du mouvement.
1866 – 1867 L’incantation « Namu... » est délaissée pour « Ashiki wo harôte, tasuke... ».

Miki enseigne les Hymnes de l’Office Mikagura uta 『みかぐらうた』 (rédigé entre 1866 et 1882), composées de deux parties :

  1. 3 sections pour les chants du Kagura zutome  [3]
  2. et les chants avec le "Mouvement des mains » 手振り teodori [4].
1867 reconnaissance officielle par l’administrateur du Yoshida shintô 吉田神祇管領 de Kyôto, à la demande du fils de Miki, Shûji.
1868 mise au point du rite principal du Tenri kyô, le Kagura zutome 神楽勤め
1869 début de la rédaction de 御筆先『おふでさき』 Ofudesaki « la pointe du pinceau » [5], terminé en 1882. L’ouvrage comporte 17 tomes de 1 711 poèmes et aurait été rédigé sous l’emprise de la divinité. Miki demande à ce que sa cuisine soit séparée de celle des autres bekka betsunabe 別火別鍋
1870 le Yoshida shintô est aboli par le gouvernement. Tenri kyô perd sa protection légale obtenue en 1867
Miki enseigne le Yorozuyo "A toutes les époques" littéralement, qui sert de prologue aux "Douze chants" [6]
1873 Nakayama Miki fait construire un modèle miniature en bois du kanrodai
1874 Miki accorde l’Amulette goku 御供 et le Sazuke, la Garantie divine. Elle révèle le dorômi koki, 泥海古記
1875 Alors qu’elle cultive son jardin, Miki sent ses jambes s’effondrer sous elle tandis que des voix lui révèlent qu’elle se trouve sur le lieu où l’humanité est née, le 「ぢば」 Jiba, le « lieu d’origine du genre humain »人類発祥の場所. Elle demande que soit érigé à cet endroit le kanrodai.
Sa fille Nakayama Kokan 中山こかん (1838-1875) décède le 27 septembre 1875. Elle aurait désobéi en restant dans la maison de feu sa soeur Haru Kajimoto afin de s’occuper de la maison de sa soeur décédée.
1880 Tenrikyô s’affilie au temple Jifukuji 地福寺 du Kongôzan 金剛山 (Shingon) pour échapper à une surveillance toujours plus stricte du gouvernement. Le kami parent est alors appelé tenri ô nyorai 天理王如来 “Tathagata Tenri »
1881 décès (considéré comme un retour 「出直し」 denaoshi dans l’enseignement de Tenri) de Nakayama Sûji 中山秀司
1882 (ou 1883 ?) les deux morceaux à la base du kanrodai commencé en 1881, à peine mis en place, sont enlevés par les autorités
1882 Miki est arrêtée à plusieurs reprises (9 fois) par les autorités.
23/5/1885 神道本局 shintô honkyoku admet le Tenrikyô comme école shintô de 6e rang 神道直轄六等教会 avec l’appellation 「神道天理教会」 Shintô tenri Kyôkai.
26/1 (solaire) ou 18/2/1887 (lunaire) Décès de Nakayama Miki à 89 ans alors que les adeptes accomplissent le rite du kagura zutome – interdit par les autorités - autour du kanrodai.

Elle aurait dû vivre 115 ans, mais, révèle Iburi, Miki a demandé au kami d’abréger sa vie afin de libérer la doctrine du tenri enfermé dans son corps et ainsi sauver le monde. Iburi est chargé de divulguer cette sagesse en tant que 本席 honseki.

1887 Début de la révélation du 御指図 Osa shizu [7] au disciple de confiance, Iburi Izô 飯降伊蔵 (1833-1907), le premier 本席 honseki de Tenri. Après la mort de Nakayama Miki , il est la seule personne à travers laquelle parle le dieu comme « oracle » tenkeisha 天啓  ; lui seul peut délivrer les sazuke comme honseki.

Nakayama Shinnosuke (1866-1914) appelé aussi Nakayama Shinjiro 中山新治郎, fils de la troisième fille de Miki, est le premier à occuper la fonction de shin bashira 真柱 « vrai pilier ».

1888 Approbation officielle du Shintô Tenri Kyô kai, à l’intérieur du shintô des sectes » et affiliée au Shintô Hon Kyoku 神道直轄天理教会本部 . Construction d’un lieu de culte officiel kyôkai à Tôkyô (?).
(date à préciser) Mise en place de cours de formation appelés 別席 besseki
1895 expansion du Tenri sur le territoire japonais puis aux États-Unis (1896), Taiwan (1896 ou 1897), Corée (1893 ou 1898) et Chine (1901)
1896 expansion du Tenri à Taiwan. Parallèlement, le gouvernement aurait enjoint aux préfets de contrôler plus strictement le mouvement.
1897 expansion du Tenri en Corée
1896 expansion du Tenri en Chine
(date indéterminée Iburi fait changer la doctrine sur 8 points dont certains portant sur les amulettes, fournies seulement dans la maison mère, l’interdiction d’exercer le pouvoir de guérir miraculeusement sans l’accord d’un docteur, le changement de nom en Tenri Ôgami
1907 Tenrikyô compterait 1, 2 millions d’adeptes au moment de la mort d’Iburu Izô. Le titre de Honseki est conféré à Ueda Naraito (1863-1937) qui le conservera jusqu’en 1918, la fonction de 真柱 shimbashira restant dans la famille Nakayama.
1908 Tenrikyô est reconnue comme une des 13 écoles indépendantes du Shintô par le gouvernement, suite à la demande de Iburi Izô que le Tenrikyô soit détaché du Shintô Honkyoku 神道本局
1913 début de la construction d’un grand bâtiment en l’honneur de la fondatrice. Les hinokishin (bénévoles) servent à cette tâche.
1914 décès de Nakayama Shinnosuke 中山眞之亮 premier shimbashira 新柱
1918 L’épouse Tamae de Nakayama Shinnosuke, prend la relève d’Ueda Naraito. La succession se fera désormais uniquement dans la maison de Nakayama – y compris pour le titre de honseki ??.
1927 publication du Ofudesaki
1929 Tenri rassemblerait plus de 4 millions d’adeptes
21/11/1938 arrestation de 346 dirigeants de Tenri ainsi que d’Onishi. 237 d’entre eux sont poursuivis pour crime de lèse majesté en violation avec la loi sur le maintien de l’ordre public.
1940 exposé de la doctrine Tenrikyô Kyôten Engi 天理教教典 adapté pour satisfaire les autorités en portant l’accent sur la patrie et l’empereur. Le kagura zutome est interdit, ainsi que les ouvrages canoniques du Tenri.
A une date à préciser L’Ofudesaki est saisi, Tenri est forcé d’appartenir au Shintô des sectes
octobre 1945 Le 2e 新柱 shinbashira (« pilier authentique ») Nakayama Shôzen 中山正善 (1905-1967) restaure le tenri kyô originel fukugenkyôgi 復元教義
1947 nouvelle constitution du Japon sous la tutelle du GHQ du shogun aux yeux bleus, Mac Arthur.
Octobre 1949 édition d’un nouvel exposé de la doctrine.
1949 ouverture de l’Université de Tenri 天理大学
1/4/1954 Union des six villages entourant la "Résidence" dans la nouvelle ville de Tenri 天理市 Tenri-shi dans la préfecture de Nara. L’adepte doit y aller pour retirer l’amulette (tissu rouge du vêtement d’Oyasama). Le Jiba délivre aussi le certificat d’accouchement en sécurité.
Début de la construction du Oyasato yakata おやさとやかた
1967 Nakayama Zen é 中山 善衞 devient le 3e shinbashira 新柱 ("pilier authentique") du Tenrikyô
1980 Tenrikyô aurait environ 2,5 millions d’adhérents au Japon, plus de 16 000 « églises » réparties au Japon, aux États-Unis, Canada, Mexico, Brésil, Corée, Taïwan et Zaïre
1986 centenaire de la fondation du Tenrikyô
2014 Nakayama Zenji 中山 善司 devient le 4e shinbashira 新柱 ("pilier authentique") du Tenrikyô

© esperer-isshoni.fr, novembre 2013

[1autres dénominations : Oya gami sama« Monseigneur Dieu parent » ou encore Tsukihi « Lune soleil »

[21863 écrit Straehlen en p.45

[3Les かぐらの地歌, les "chants pour le Kagura", "songs for Kagura" :

かぐらの地歌 Chants pour le KaguraSongs for the Kagura

Section 1

あしきをはらうてたすけたまへ
てんりわうのみこと
Sauve nous, Tenri Ô no Mikoto
en nous purifiant de nos maux
Sweeping away evils,
please save us Tenri-O-no-Mikoto

Section 2

ちよとはなし かみのいふこときいてくれ
あしきのことはいはんでな
このよのぢいとてんとをかたどりて
ふうふをこしらへきたるでな
これハこのよのはじめだし
Juste un mot. Écoutez ce que dit le kami.
Dans ma bouche il ne s’est rien trouvé de mal.
J’ai créé le couple mari - femme sur le modèle de la terre et du ciel.
C’est ainsi que tout a commencé.
Just a word : Listen to what God says
I never tell you anything wrong.
Representing heaven and earth
I have created husband and wife.
This is the beginning of the world.

Section 3

あしきをはらうてたすけせきこむ
いちれつすましてかんろだい
Hâte toi de nous sauver en nous purifiant de nos maux,
et l’humanité étant purifiée d’un coup, volià le support de la rosée céleste.
Sweeping away evils, hasten to save us
All humankind equally purified,
the Kanrodai
(なむてんりわうのみこと よし よし) Hommage au Tenri Ô no mikoto Hail, hail to Tenri Ô no mikoto

Voir le texte en anglais et en japonais. La traduction française est de notre fait.

[4La seconde partie du Mikagura uta est constitué par

  • les Douze Chants 十二下り Jû-ni-kudari composés en 1867 sous forme de comptines populaires de 10 vers chacune et
  • les 8 vers du Yorozuyo hasshu よろづよ八首 composés en 1870

[5Les trois Écritures de Tenrikyo sont : Ofudesaki 御筆先 « la pointe du pinceau », Mikagura-uta, 神楽歌 « les hymnes de l’office », and Osashizu, 御指図 « les commandements divins »

[6Voici le texte du Yorozuyo.

Eight Verses of the Yorozuyo Yorozuyo よろづよ八首
Looking all over the world and through all ages, J’ai cherché à toutes les époques yorozuyo et partout よろづよのせかい一れつみはらせど
I find no one who has understood My heart. quelqu’un qui comprenne mon cœur et il n’y en avait pas. むねのわかりたものはない
So should it be, for I have never taught it before, Puisqu’il en allait ainsi, je n’avais pas encore communiquer cela. そのはずやといてきかしたことハない
It is natural that you know nothing. Que vous n’en ayez rien su, c’est bien normal. しらぬがむりでハないわいな
This time I, God, revealing Myself to the fore, Cette fois-ci, le kami va se manifester en face このたびはかみがおもてへあらハれて
Teach you all the truth in detail. Il va vous faire savoir tout en détail なにかいさいをときゝかす
You are calling this place the Jiba, the home of God, in Yamato ; Vous appelez ce lieu la demeure du kami, le “jiba” du Yamato このところやまとのぢばのかみがたと
But you do not know of its origin. Mais en disant cela, vous ignorez son origine. いうていれどももとしらぬ
If you are told of this origin in full, Si vous entendiez précisément son origine, このもとをくはしくきいたことならバ
Great yearning will come over you, whoever you may be. qui que vous soyez, vous éprouveriez une grande affection pour lui. いかなものでもこいしなる
If you wish to hear and will come to Me, Si vous désirez venir pour m’entendre, きゝたくバたづねくるならいうてきかす
I will tell you the truth that this place is the origin of any and everything. vous saurez que cet endroit est l’origine de tout et de chaque chose en particulier. よろづいさいのもとなるを
When I, God, reveal Myself and teach you everything in detail, Quand le kami, en se manifestant, explique tout en detail かみがでゝなにかいさいをとくならバ
All people in the world will become cheerful. les gens tous ensemble sont réjouis せかい一れついさむなり
As I hasten to save all of you equally, Comme je me hâte de venir vous sauver tous ensemble 一れつにはやくたすけをいそぐから
I will set out to cheer up all the minds of the world. je réjouirai tous les coeurs dans le monde. せかいのこゝろもいさめかけ
Hommage à Sa Seigneurie Tenri Ô (Namu Tenri-Ō-no-Mikoto. Yoshi yoshi)

.

[7Considéré comme la continuation de la révélation d’Oyasama qui « a caché son existence physique », il se place en deuxième par son importance après le Ofudesaki.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 286 / 82599

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le Japonais parle l’homme  Suivre la vie du site Nouveaux mouvements religieux (NMR - 新宗教)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License