Esperer-isshoni.info

prédication - Preaching - Man hou, qu’est-ce que c’est ? Mange et tu verras - Man hou, What is it ? Eat and you’ll see.

mardi 18 août 2015 par Phap

Voir Jean 6,51-58 - See John 6:51-58


Chers frères et chères sœurs, en ce vingtième dimanche du temps ordinaire (16/8/2015), le témoin Jean l’Évangéliste nous ramène dans la foule en marche dans le désert. Dear brothers and sisters, today, twentieth Sunday in the Ordinary time (2015/08/16), the witness John the Evangelist brings us to the crowd walking in the desert.
Pourquoi s’est-elle mise en marche ? Parce qu’un homme a répondu à une espérance enfouie dans les cœurs. Il a annoncé que le Royaume de Dieu était tout proche, qu’il était en train d’advenir et qu’il fallait s’efforcer d’y entrer. Pas demain ni après-demain, mais aujourd’hui, maintenant. C’est maintenant que çà se passe. What made the crowd walk ? The word of a man who answered a hope deeply sunk into the hearts. He announced that the Kingdom of God was very near, that it was on the verge of being real and that we had to exert ourselves to enter it. Not tomorrow, not after tomorrow, but today, now. It is now that it is happening.
Le Royaume de Dieu en train de se réaliser, et qui serait quelque chose de très désirable, quelque chose qui ferait qu’on se met en route. Qu’est-ce que ce serait ? Je dirais que le Royaume de Dieu, c’est quand la bonté de Dieu peut s’exprimer librement et sans entraves dans sa création, - s’exprimer comme un parfum s’exprime dans une pièce et la remplit. Et en retour, c’est la création qui peut répondre sans entraves à cette impulsion de vie, d’amour – ce qui entrave la vie et l’amour, c’est ce que j’appelle le péché. The Kingdom of God as something being realized now and after which man yearns very strongly, something which sets people into motion. What can it be ? I would say that the Kingdom of God is when the goodness of God can express itself freely in His Creation, without any hindrance. And in return, it is when the Creation can freely respond to this motion of life and love without any hindrance – what hinders life and love, I call it sin.
Dans le Royaume de Dieu, il n’y a plus de regard envieux dans l’assiette du prochain, là le bonheur de l’un fait le bonheur de tous. In the Kingdom of God, there is no longer the envious look to the neighbour’s plate, there one’s joy makes everybody happy.
À cette annonce du Royaume qui vient par Jésus, la foule se met en marche – et nous avec elle. Hearing from Jesus the good news of the coming Kingdom, we begin to walk along with the crowd.
Sur la route, nous trébuchons, nous avons soif, nous avons faim, nous doutons, nous sommes tentés de quitter l’Église et de rebrousser chemin. Alors le Christ nous donne dans l’Église des viatiques pour nous relever, pour apaiser notre soif et notre faim, pour nous réconforter dans l’épreuve du doute. On the road, we stumble, we get thirty and hungry, we doubt, we are tempted to leave the Church and go back. Then Christ gives us through the Church some provisions to straighten us, to quench our thirst and our hunger, to comfort us during the trial of doubt.
Pour moi, les viatiques, ce sont les mystères de salut qui se déploient à partir de la Croix, l’autel où Dieu en, dans et avec son Fils vainc la mort et le péché des hommes et offre à tout l’univers la vie éternelle dans la chair et le sang de l’Agneau, cet Agneau qui se tient debout, comme immolé, dans la gloire divine. As for me, the provisions are the mysteries of salvation which stem from the Cross, the altar where God through, in and with his Son wins over death and sin and offers the whole universe the eternal life in the flesh and blood of the Lamb, the Lamb standing as a slaughtered lamb in the divine glory.
Ces mystères – l’Église catholique en compte sept - qui monnayent le salut du Christ, ils ont été remis par Dieu à l’institution ecclésiale, charge à elle de les faire fructifier en intendant fidèle qu’elle doit être. These mysteries – seven according to the Catholic Church – which express the salvation in Christ, they were entrusted by God to the ecclesial institution in charge of their fruitful use as a trustworthy steward.
Je conclus. My conclusion.
Nous voici nous aussi en route avec la foule, et nous aussi, nous entendons Jésus nous convier à l’eucharistie, un des mystères. Et nous aussi, nous disons : man hou [1], qu’est ce que c’est, qu’est ce que cela veut dire, manger sa chair et boire son sang ? Here we are on the road, listening to Jesus who invites us to the Eucharist, one of the mysteries. And we too we say : man hou [2], what is it ? What does it mean, eating his flesh and drinking his blood ?
Marchons sur la route, c’est elle qui va répondre à nos questions et éclaircir nos doutes. Let us walk down the road, the road will answer our questions and lift up our doubts.
Mangeons le pain, buvons le vin dans l’Église, et, à la suite d’Augustin, nous entendrons le Seigneur nous dire : « quand tu communies au corps et au sang du Christ, ce n’est pas toi qui m’incorpores à toi, c’est moi qui t’incorpore à moi ; je ne deviens pas toi, c’est toi qui deviens moi ». Let us eat the bread and drink the wine in the Church, then we shall hear the Lord say to us just like he told Augustin : when you commune to the flesh and blood of Christ, it is not you who incorporate me in you, it is I who incorporate you in me. I don’t become you, you become me.
Alors nous nous relèverons, alors nous referons nos forces et nous continuerons à marcher, jusqu’à pouvoir dire à un moment de la route : « je vis, mais ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi. » [3] Then we straighten, then we walk again until reaching a certain point of the road where we’ll be able to say : « I live, but it is not I who is living, it is Christ who is living in me » [4].
Et cela fera notre joie. And this will make our joy.

Jean 6,51-58 - John 6:51-58

わたしは、天から降って来た生きたパンである。このパンを食べるならば、その人は永遠に生きる。わたしが与えるパンとは、世を生かすためのわたしの肉のことである。」 51 « Je suis le pain vivant qui descend du ciel. Celui qui mangera de ce pain vivra pour l’éternité. Et le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. » I am the living bread which came down from heaven : if any man eat of this bread, he shall live for ever : and the bread that I will give is my flesh, which I will give for the life of the world.
それで、ユダヤ人たちは、「どうしてこの人は自分の肉を我々に食べさせることができるのか」と、互いに激しく議論し始めた。 52 Sur quoi, les Juifs se mirent à discuter violemment entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » The Jews therefore strove among themselves, saying, How can this man give us his flesh to eat ? .
イエスは言われた。「はっきり言っておく。人の子の肉を食べ、その血を飲まなければ、あなたたちの内に命はない。 53 Jésus leur dit alors : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas en vous la vie. Then Jesus said unto them, Verily, verily, I say unto you, Except ye eat the flesh of the Son of man, and drink his blood, ye have no life in you.
わたしの肉を食べ、わたしの血を飲む者は、永遠の命を得、わたしはその人を終わりの日に復活させる。 54 Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Whoso eateth my flesh, and drinketh my blood, hath eternal life ; and I will raise him up at the last day.
わたしの肉はまことの食べ物、わたしの血はまことの飲み物だからである。 55 Car ma chair est vraie nourriture, et mon sang vraie boisson. For my flesh is meat indeed, and my blood is drink indeed.
わたしの肉を食べ、わたしの血を飲む者は、いつもわたしの内におり、わたしもまたいつもその人の内にいる。 56 Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui. He that eateth my flesh, and drinketh my blood, dwelleth in me, and I in him.
生きておられる父がわたしをお遣わしになり、またわたしが父によって生きるように、わたしを食べる者もわたしによって生きる。 57 Et comme le Père qui est vivant m’a envoyé et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mangera vivra par moi. As the living Father hath sent me, and I live by the Father : so he that eateth me, even he shall live by me.
これは天から降って来たパンである。先祖が食べたのに死んでしまったようなものとは違う。このパンを食べる者は永遠に生きる。」 58 Tel est le pain qui est descendu du ciel : il est bien différent de celui que vos pères ont mangé ; ils sont morts, eux, mais celui qui mangera du pain que voici vivra pour l’éternité. » This is that bread which came down from heaven : not as your fathers did eat manna, and are dead : he that eateth of this bread shall live for ever

[1Ex 6,15

[2Ex 6,15

[3Galates 2,20

[4Galatians 2,20


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 545 / 94705

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le chrétien parle l’homme  Suivre la vie du site Prédication - Preaching   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License