Esperer-isshoni.info

Thérèse de Lisieux (1873-1897) - Une chronologie

samedi 22 août 2015 par Phap

Voir aussi Thérèse de Lisieux (1873-1897) - Une spiritualité de l’holocauste ?


Table des matières

Tableau récapitulatif des familles Martin et Guérin

1. Avant Thérèse : 1582-1858

La jeune fille Thérèse Martin : jusqu’à ses 15 ans
2. Le combat de la mère : 1858-1877
3. Le combat de la sensibilité : 1877-1886
4. Le combat pour entrer au Carmel  : 1887-1888
5. L’entrée au Carmel : 1888-1890

La soeur carmélite Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face : jusqu’à ses 24 ans
6. Le combat du père : 1890-1894
7. Le combat de Céline : 1894-1896
8. Le combat de la maladie : 1896-1897

9. Après la mort de Thérèse : 1897-2015
Bibliographie


Tableau récapitulatif des familles Martin et Guérin

Les parents

Nom de familleNom de baptêmeNé(e)Décès
Martin Louis 1823 1894
Guérin Zélie [1] 1831 1877
Guérin Isidore [2] 1841 1909
Fournet Céline [3] 1847 1900

Les enfants

Nom de familleNom de baptêmeNé(e)Nom de religionPostulanteNovice [4]ProfèsseDécès
Martin Marie 1860 Sr Marie du Sacré-Cœur 15/10/1886 19/3/1887 22/5/1888 1940
Martin Pauline 1861 Sr. Agnès de Jésus 2/10/1882 6/4/1883 8/5/1884 1951
Martin Léonie 1863 Sr. Françoise-Thérèse 28/1/1899 [5] 30/6/1899 2/7/1900 1941
Martin Hélène 1864 1870
Martin Joseph-Louis 1866 1867
Martin Joseph-Jean-Baptiste 1867 1868
Martin Céline 1869 Sr. Geneviève de la Sainte-Face 14/9/1894 5/2/1895 24/2/1896 1959
Martin Mélanie-Thérèse 1870 1870
Martin Thérèse 1873 Sr. Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face 9/4/1888 10/1/1889 8/9/1890 [6] 1897
Guérin Marie [7] 1870 Sr Marie de l’Eucharistie 15/8/1895 25/3/1897 1905


1. Avant Thérèse : 1582-1858

4/10/1582 : décès de Thérèse d’Avila (1515-1582), réformatrice des Carmélites
1673 à 1675 : apparitions privées du Christ à Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690), entrée au monastère de la Visitation [8] à Paray-le-Monial en 1671. Elle est à l’origine de la dévotion au Sacré-Cœur [9]. Elle sera canonisée le 13/5/1920 [10]
27/11/1830 : Apparition de la Vierge à Catherine Labouré (1806-1876), Fille de la Charité, à Paris. La Vierge des Buissonnets est sur le modèle de la Vierge de la médaille miraculeuse
1838 : Fondation du carmel de Lisieux avec, entre autres, sœur Geneviève de Sainte-Thérèse que connaîtra Thérèse
19/9/1846 : Apparitions à Notre-Dame de la Salette (Isère) de la Vierge à deux enfants bergers, Maximin Giraud et Mélanie Calvat
8/7/1848 : Décès de sœur Marie de Saint-Pierre (1816-1848) au carmel de Tours. Sa Vie est lue aux novices du carmel de Lisieux. Ses révélations ont inspiré la création de l’Archiconfrérie réparatrice de Saint-Dizier
16/4/1851 : À Tours, M. Léon-Pain-Dupont (1797-1876) installe une reproduction de la Sainte Face dans son salon, éclairée par une lampe à huile. Nombreux miracles
1856 : Le pape Pie IX (1792-1878, élu en 1846) décrète la fête du Sacré-Cœur qui est célébrée le troisième vendredi après la Pentecôte
1858 : Apparitions de la Vierge (18 apparitions) à Bernadette Soubirous (1844-1879) à Lourdes


2. Le combat de la mère : 1858-1877 [11]

12 ou 13/7/1858 : Mariage de Louis MARTIN (1823-1894) et de Zélie GUÉRIN (1831-1877) à Alençon
22/2/1860 : Naissance de Marie (1860-1940), future sœur Marie du Sacré-Cœur au carmel de Lisieux
7/9/1861 : Naissance de Pauline (1861-1951), future mère Agnès de Jésus au carmel de Lisieux
3/6/1863 : Naissance de Léonie (1863-1941), future sœur Françoise-Thérèse, visitandine à Caen
19/8/1864 : Pie IX (1792-1878, élu en 1846) déclare Marguerite-Marie Alacoque bienheureuse
13/10/1864 : Naissance d’Hélène (1864-1870)
20/9/1866 : Naissance de Joseph-Louis (1866-1867)
14/2/1867 : Décès de Joseph-Louis dans sa première année
19/12/1867 : Naissance de Joseph-Jean-Baptiste (1867-1868)
24/8/1868 : Décès de Joseph-Jean-Baptiste dans sa première année
28/4/1869 : Naissance de Céline (1869-1959), future sœur Geneviève de la Sainte-Face au carmel de Lisieux
22/2/1870 : décès d’Hélène à 5 ans. Une voix mystérieuse se fait entendre près de la statue de la Vierge qui réconforte Zélie : « Elle [Hélène ] est près de moi »
16/8/1870 : naissance de Mélanie-Thérèse qui décède le 8 octobre de la même année
18/7/1870 : Les pères du concile Vatican I votent (533 pour, 2 contre) le dogme de l’infaillibilité pontificale. Le vote est ratifié par le pape Pie IX (1792-1878, élu en 1846). Schisme de l’Église vieille-catholique (dite aussi Union catholique internationale d’Utrecht) qui refuse de reconnaître ce dogme.
4 septembre 1870 : Défaite de l’armée française à Sedan lors de la guerre franco-allemande de 1870-1871. Napoléon III abdique, la troisième république débute
20/9/1870 : Début de la « question romaine » avec la prise de Rome par les armées italiennes. Pie IX (1792-1878, élu en 1846) se déclare prisonnier au Vatican où il s’est retiré
18/1/1872 : L’archevêque de Paris, Mgr Joseph Hippolyte GUIBERT (1802-1886), lance le projet de construire la future basilique du Sacré-Cœur de Montmartre.
2/1/1873 : Naissance de Thérèse (1873-1897), future sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face au carmel de Lisieux . Elle doit être confiée à une nourrice après avoir frôlé la mort
28/8/1877 : Décès de Zélie Martin. Thérèse a 4 ans.


3. Le combat de la sensibilité : 1877-1886

11/1877 : Emménagement à Lisieux dans la maison des Buissonnets. Le frère de Zélie, Isodore Guérin, a été nommé tuteur des enfants
1879 : Thérèse a une vision de la déchéance future de son père
3/10/1881 : Thérèse entre en demi-pension à l’abbaye bénédictine de Lisieux
16/2/1882 : Pauline découvre sa vocation de carmélite devant une statue de Notre-Dame-du-Mont-Carmel
2/10/1882 : Pauline entre au carmel de Lisieux. Thérèse a 9 ans. Elle rêve qu’elle portera le nom de Thérèse de l’Enfant-Jésus, rêve confirmé par la prieure du carmel de Lisieux, Marie de Gonzague (1834-1904)
25/3/1883 : Pâques 1883. Thérèse souffre de graves problèmes nerveux. Son père fait célébrer une neuvaine de messes pour la guérison de sa fille à l’église de Notre Dame des Victoires à Paris
13/5/1883 : Miracle du sourire de la statue de la Vierge à Thérèse. Graves crises de scrupules liées à cette vision
8/5/1884 : Pauline prend l’habit sous le nom de sœur Agnès de Jésus. Thérèse fait sa première communion : « Ah ! qu’il fut doux, le premier baiser de Jésus à mon âme » [12]
22/5/1884 : Seconde communion de Thérèse à l’Ascension.
26/4/1885 : M. Martin et ses filles s’inscrivent sur les registres de la Confrérie de la Sainte Face de Tours
17 au 21/5/1885 : Retraite prêchée par l’abbé Domin. Ses propos sur le péché mortel et la communion sacrilège alimentent chez Thérèse une crise de scrupule pendant un an et demi
15/10/1885 : Thérèse est admise dans l’Apostolat de la prière fondé le 3/12/1844 par le père jésuite François-Xavier GAUTRELET
2/1886 : Thérèse ne suit plus les cours à l’Abbaye.
15/10/1886 : Marie entre au carmel de Lisieux.
Fin 10/1886 : Thérèse est délivrée de ses scrupules après avoir prié ses quatre frères et sœurs décédés.
25/12/1886 : Noël 1886 : Une grâce de « sa complète conversion » remplit Thérèse d’une force d’âme inébranlable : elle est sortie des « langes de l’enfance ». Elle a 14 ans


Le combat pour entrer au Carmel : 1887-1888

19/3/1887 : prise d’habit de sœur Marie du Sacré-Cœur (Marie)
29/5/1887 (Pentecôte) : Thérèse demande à son père de pouvoir entrer au carmel.
31/5/1887 : Thérèse est admise dans l’association des enfants de Marie. Elle s’impose la récitation quotidienne du chapelet
7/1887 : Un dimanche à la cathédrale de Saint-Pierre, suite à une vision, Thérèse décide de rester au pied de la croix pour recueillir le sang du Christ en faveur des pécheurs.
Affaire d’Henri Pranzini, condamné à mort le 13/7/1887. Thérèse prie pour sa conversion
4/11/1887 : Thérèse est guérie des scrupules sur le sourire de la Vierge en entrant dans l’église Notre Dame des Victoires à Paris. Elle est accompagnée de Céline et de son père qui partent avec elle en pèlerinage à Rome
20/11/1887 Audience papale auprès du pape Léon XIII (1810-1903, élu 256e pape en 1878) où Thérèse présente sa supplique
1/1/1888 : L’accord de l’évêque de Lisieux et Bayeux, Mgr Flavien Hugonin (1823-1898) pour l’entrée au carmel est transmis à Thérèse par mère Marie de Gonzague.


L’entrée au carmel : 1888-1890

9/4/1888 : Jour de l’Annonciation [13], Thérèse entre au carmel de Lisieux à 15 ans.
28/5/1888 : Confession générale de Thérèse qui la libère
25/12/1888 : Premier Noël de Thérèse au carmel
10/1/1889 : Prise d’habit de Thérèse avec le voile blanc des novices, son père étant présent. Elle reçoit le nom de Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face La survenue de la neige est interprétée par Thérèse comme un cadeau du ciel.
12/2/1889 : Internement à l’asile du Bon-Sauveur à Caen du père de Thérèse. Thérèse médite la Sainte Face en juxtaposant le visage de son père
7/1889 : Thérèse se sent cachée sous le voile de la Sainte Vierge [14]
10/5/1890 : Thérèse écrit à Céline : « Ah ! petite sœur, détachons-nous de la terre, volons sur la montagne de l’amour où se trouve le beau Lys de nos âmes... Détachons-nous des consolations de Jésus, pour nous attacher à Lui !... Et la Ste Vierge ! Ah ! Céline, cache-toi bien à l’ombre de son manteau virginal afin qu’elle te virginise ! » [15]
8/9/1890 : à la fête de la Nativité de la Vierge, Thérèse fait profession. Elle a 17 ans. Son père n’a pu être présent
24/9/1890 : Thérèse prend le voile noir de sœur professe


6. Le combat du père : 1890-1894

17/10/1890 : Deuxième centenaire de la mort de Marguerite-Marie Alacoque. Céline et Léonie sont à Paray-le-Monial
2/1891 : Thérèse est aide-sacristine auprès de la sœur Saint-Stanislas qui la surnomme la « petite sœur Ainsi soit-il ».
fin 1891 : Épidémie d’influenza (grippe) qui décime le carmel de Lisieux : mère Geneviève de Sainte-Thérèse, une des fondatrices du carmel de Lisieux, et trois sœurs décèdent
10/5/1892 : Louis Martin peut sortir de l’asile de Caen. Emmené par Isidore Guérin (1841-1909), frère de Zélie Martin née Guérin, il peut rencontrer le 12 mai pour la dernière fois ses filles au parloir du Carmel. Céline et Léonie s’occupent de lui
20/2/1893 : Sœur Agnès de Jésus (Pauline) devient prieure du carmel de Lisieux
21/1/1894 : La pièce de théâtre La Mission de Jeanne d’Arc composée par Thérèse est jouée au carmel
27/1/1894 : Le pape Léon XIII (1810-1903, élu 256e pape en 1878) déclare Jeanne d’Arc (1412-1431) « vénérable »
29/7/1894 : Décès de Louis Martin au château de la Musse, propriété d’Isidore Guérin. Thérèse peint une chasuble avec un lys à demi-caché et quatre lys non éclos


7. Le combat pour Céline : 1894-1896

19/8/1894 : Thérèse écrit à Céline : « Nous ne pourrons jamais faire pour Lui les folies qu’Il a faites pour nous, et nos actions ne mériteront pas ce nom, car ce ne sont que des actes très raisonnables et bien en dessous de ce que notre amour voudrait accomplir ». [16]
14/9/1894 : Malgré de nombreuses oppositions, Céline entre au carmel de Lisieux. Elle est autorisée à emporter avec elle son appareil photographique.
Fin 1894 : Mère Agnès de Jésus (Pauline) commande à Thérèse d’écrire ses souvenirs d’enfance (futur manuscrit A)
21/1/1895 : Jeanne d’Arc accomplissant sa mission composée par Thérèse est jouée au carmel de Lisieux
5/2/1895 : Céline fait profession sous le nom de Soeur Geneviève de Sainte Thérèse et de la Sainte Face
2/1895 : poème « Divin Jésus, réalise mon rêve : Mourir d’Amour » [17]
15/4/1895 : Thérèse pose avec ses novices, mère Agnès et mère Marie de Gonzague
9/6/1895 : Thérèse reçoit l’inspiration d’une offrande à l’amour miséricordieux pendant la messe du dimanche de la Trinité :

"Afin de vivre dans un acte de parfait Amour Je m’offre comme victime d’holocauste à votre Amour miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous et qu’ainsi je devienne Martyre de votre Amour, ô mon Dieu !..." (extrait [18]).


Thérèse s’en ouvre à sa prieure, mère Agnès

11/6/1895 : Thérèse présente l’acte d’offrande avec sa sœur Céline devant la « Vierge au sourire » deux jours plus tard dans l’antichambre de sa cellule
21/6/1895 : Thérèse offre à sœur Marie du Sacré-Cœur le poème « Au Sacré-Cœur de Jésus »
6/8/1895 : Acte de consécration à la Sainte Face signé par sr. Geneviève
de la Sainte-Face (Céline), sr. Marie de la Trinité et de la Sainte-Face (Marie) et sr. Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face le jour de la Transfiguration. [Ce jour est la date de la fête de la Sainte-Face pour l’Archiconfrérie de la Sainte Face de Tours]
15/8/1895 : Entrée au carmel de Lisieux de Marie Guérin (1870-1905), cousine de Thérèse et future soeur Marie de l’Eucharistie
17/10/1895 : Mère Agnès demande à Thérèse de prendre dans sa prière le futur abbé Maurice Bellière (1871-1906), son premier « petit frère »
1/12/1895 : Acte d’offrande prononcé par sœur Marie de la Trinité (Marie) à l’Amour miséricordieux
1/1896 : Fin de la rédaction du manuscrit A. Thérèse y dessine des armoiries
24/2/1896 : Céline fait profession sous le nom de sœur Geneviève, du nom de la fondatrice, mère Geneviève de Sainte-Thérèse décédée en 1890. Elle prend le voile le 17/3/1896
3/1896 : Mère Marie de Gonzague est élue prieure à nouveau, au septième tour. Soeur Agnès de Jésus (Pauline) n’est donc pas réélue à la fin de son premier mandat, de peu sans doute.


8. Le combat de la maladie : 1896-1897

2-3/4/1896 : Premier crachement de sang dans la nuit du jeudi au vendredi saint [19].
5/4/1896 : Début de la nuit de la foi à Pâques.
30/4/1896 : Marie-Louise Castel fait profession sous le nom de Sœur Marie de la Trinité et de la Sainte-Face. Thérèse lui remet un poème inspiré de Jean de la Croix.
7/5/1896 : Marie de la Trinité prend le voile
10/5/1896 : Vision en songe de la vénérable Anne de Jésus (1545-1621), qui a introduit la réforme du carmel en France. Thérèse ne l’avait jamais invoquée
7/6/1896 : Thérèse rédige pour la sœur converse Saint-Vincent-de-Paul quatre poèmes eucharistiques [20]
21/6/1896 : Thérèse offre un pale à mère Marie de Gonzague pour le prêtre Adolphe Rouilland (1870-1934) de la Société des Missions étrangères de Paris en partance pour la Chine. Il sera son second « petit frère »
3-16/9/1896 : Lettre à sœur Marie du Sacré-Cœur (Marie), futur manuscrit B.
11/1896 : Neuvaine pour partir au carmel de Saïgon fondé en 1861 / 1862 en Indochine, suite à la lecture de la geste du martyr Théophane Vénard (1829-1861), prêtre des Missions étrangères de Paris, martyr au Tonkin.
19/4/1897 : Léo Taxil (1854-1907) projette une photo de Thérèse jouant Jeanne d’Arc avec sœur Geneviève dans la salle de la Société de géographie. Lors de cette séance, il révèle son imposture qui visait à discréditer la franc-maçonnerie et aussi l’Église sans doute
3/6/1897 : Thérèse rédige le futur manuscrit C à la demande de mère Marie de Gonzague
5/6/1897 : Thérèse dit à ses sœurs : « Tout est grâce »
7/6/1897 : Thérèse pose à trois reprises pour sœur Geneviève (Céline), la photographe. Thérèse tient sur les photos l’image de l’Enfant et celle de la Sainte Face
9/6/1897 : Thérèse promet : « Moi aussi, après ma mort, je ferai pleuvoir des roses » [21]
8/7/1897 : Thérèse est descendue à l’infirmerie.
13/7/1897 : « Il faudra que le bon Dieu fasse toutes mes volontés au Ciel, parce que je n’ai jamais ait ma volonté sur la terre »
17/7/1897 : Thérèse dit : « je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre »
30/7/1897 : Thérèse reçoit le sacrement de l’extrême-onction.
10/8/1897 : Thérèse écrit à son « petit frère » Bellière. Elle lui lègue son crucifix
19/8/1897 : Dernière communion de Thérèse qui l’offre pour Hyacinthe Loyson (1827-1912), prédicateur carme brillant excommunié en 1869
14/9/1897 : Thérèse caresse son crucifix avec des pétales de rose. Elle demande aux soeurs de les garder précieusement.
30/9/1897 : Thérèse meurt à 24 ans. Elle dit : « Je ne meurs pas, j’entre dans la vie ».


9. Après la mort de Thérèse : 1897-2015

25 et 28/5/1898 : Secondo Pia (1855-1941) photographie le saint suaire de Turin. Les négatifs révèlent le visage d’un homme invisible à l’œil nu
1898 : parution à l’automne du livre «  Histoire d’une âme » tiré à 2 000 exemplaires [22]. Il reprend des écrits de Thérèse, revus et corrigés après sa mort.
28/1/1899 : Léonie entre au monastère de la Visitation à Caen, après deux tentatives. Elle portera le nom de soeur Françoise-Thérèse.
19/4/1902 : Réélection de mère Agnès de Jésus(Pauline) comme prieure du carmel. Elle sera réélue prieure en 1909.
En 1923, par décision du pape Pie XI (1857-1939 ; élu 259e pape en 1922), elle le restera jusqu’à sa mort pratiquement sans interruption.
1910 : Début du procès de canonisation de Thérèse sous le pontificat de Benoît XV (1854-1922, élu en 1914)
29/4/1923 : Pie XI proclame Thérèse bienheureuse (béatification)
17/5/1925 : Pie XI proclame Thérèse sainte (canonisation)
14/12/1927 : Pie XI proclame sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face patronne principale des missions
30/9/1929 : Début de la construction de la basilique de Lisieux
11/7/1937 : Bénédiction de la basilique de Lisieux qui sera consacrée le 11/7/1954
19/1/1940 : Décès de soeur Marie du Sacré-Cœur (Marie)
16/6/1941 : Décès de soeur Françoise-Thérèse (Léonie), visitandine
28/7/1951 : Décès de mère Agnès de Jésus (Pauline)
25/2/1959 : Décès de sœur Geneviève de la Sainte-Face (Céline)
1961 : Parution de Visage de Thérèse de Lisieux du père François de Sainte-Marie, o.c.d. (1910-1961), avec les 47 photos de Thérèse sans retouches [23]
26/3/1994 : Le pape Jean-Paul II (1920-2005, élu 264e pape en 1978 ) déclare vénérables Louis et Zélie MARTIN
19/10/1997 : Jean-Paul II proclame Thérèse « Docteur de l’Église »
19/10/2008 : Béatification du couple de Louis et Zélie MARTIN à Lisieux
18/10/2015 : Canonisation du couple de Louis et Zélie MARTIN à Rome


Bibliographie

  • "Thérèse", film d’Alain Cavalier de 1986 avec Catherine Mouchet dans le rôle de Thérèse
  • Illustrateurs de Thérèse de Lisieux sur marcmdan.wordpress.com
  • Paris Match n°610 du 17/12/1960, article "Ste Thérèse retrouvée vivante" p.118-140.
  • Visage de Thérèse de Lisieux, tome 1, p. François de Sainte-Marie o.c.d. (Introduction et notes), imprimi potest le 24/6/1960 : fr. Élisée de la Nativité, vicaire provincial o.c.d., imprimatur 20/10/1960 : André Jacquemin, évêque de Bayeux et de Lisieux, imprimé le 6/1/1961, Office central de Lisieux, 1961, 81 p.
  • Visage de Thérèse de Lisieux, tome 2, p. François de Sainte-Marie o.c.d. (direction), imprimi potest le 24/6/1960 : fr. Élisée de la Nativité, vicaire provincial o.c.d., imprimatur 20/10/1960 : André Jacquemin, évêque de Bayeux et de Lisieux, imprimé le 6/1/1961, Office central de Lisieux, 1961
  • DESCOUVEMONT, Pierre, NILS LOOSE, Helmut, Sainte Thérèse de Lisieux – La vie en images – Orphelins apprentis d’Auteuil – Office central de Lisieux, Novalis, Cerf,1995, 519 p
  • DESCOUVEMONT, Pierre (texte), NILS LOOSE, Helmuth (photographies), Thérèse et Lisieux, Orphelins Apprentis d’Auteuil, Office Central de Lisieux, Novalis, Cerf, 1991, 335 p
  • TONNELIER, Constant, Prier 15 jours avec Thérèse de Lisieux, Nouvelle Cité, 7e édition, mai 2011, 125 p.
  • Thérèse de Lisieux, Calendrier 2016, édité par La Revue du Sanctuaire, n°967 - juillet-août 2015, 30 p.

© esperer-isshoni.info, août 2015

[1épouse de Louis Martin

[2frère de Zélie

[3épouse d’Isidore Guérin

[4donnant lieu à la « prise d’habit » (voile blanc)

[5chez les Visitandines à Caen

[6prise de voile (noir) le 24/9/1890

[7cousine de Thérèse

[8ordre fondé en 1610 par François de Sales et Jeanne-Françoise Frémyot de Chantal

[9en juin 1675, elle voit le Christ lui montrer Son cœur et dire : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes, […] jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart qu’ingratitude » - Texte dans Wikipedia

[10La Prière d’invocation de Sainte Marguerite-Marie Alacoque « Je Vous salue, Cœur de Jésus » sur site-catholique.fr :

Voir aussi la prière dans www.spiritualite-chretienne.com

[11Pour une description détaillée des membres de la famille Martin, voir la page "Sa famille" du site www.therese-de-lisieux.catholique.fr

[12Texte complet sur http://sanctuairesaintetherese-paris.org/ :

« Le beau jour entre les jours (celui de la première communion de Thérèse) arriva enfin, quels ineffables souvenirs ont laissés dans mon âme les plus petits détails de cette journée du Ciel !… Ah qu’il fut doux le premier baiser de Jésus à mon âme !…

Ce fut un baiser d’amour, je me sentais aimée, et je disais aussi : « Je vous aime, je me donne à vous pour toujours. » Il n’y eut pas de demandes, pas de luttes, de sacrifices, depuis longtemps, Jésus et la pauvre petite Thérèse s’étaient regardés et s’étaient compris… Ce jour-là, ce n’était plus un regard, mais une fusion, ils n’étaient plus deux, Thérèse avait disparu, comme la goutte d’eau qui se perd dans l’océan. Jésus restait seul, il était le maître, le Roi. Thérèse ne lui avait-elle pas demandé de lui ôter sa liberté, car sa liberté lui faisait peur, elle se sentait si faible, si fragile que pour jamais elle voulait s’unir à la Force Divine !… sa joie était trop grande, trop profonde pour qu’elle pût la contenir, des larmes délicieuses l’inondèrent bientôt au grand étonnement de ses compagnes… Elles ne comprenaient pas que toute la joie du ciel venant dans un cœur, ce cœur exilé ne puisse la supporter sans répandre de larmes. » (Ms A 83v-84r)

[13Le 25 mars 1888 tombait dans la semaine sainte

[14Voir la confidence du 11/7/1897 de Thérèse à mère Agnès dans www.archives-carmel-lisieux.fr

Elle me parla d’une autre grâce de ce genre reçue dans la grotte de Ste Madeleine, au mois de juillet 1889, grâce qui fut suivie de plusieurs jours de ’quiétude’.
... Il y avait comme un voile jeté pour moi sur toutes les choses de la terre... J’étais entièrement cachée sous le voile de la Sainte Vierge. En ce temps là, on m’avait chargée du réfectoire et je me rappelle que je faisais les choses comme ne les faisant pas, c’était comme si on m’avait prêté un corps. Je suis restée ainsi pendant une semaine entière.

[20Quelques semaines avant la mort de Thérèse cette même sœur dira : « C’est une gentille petite sœur, mais que pourra-t-on dire d’elle après sa mort ? Elle n’a rien fait »

[21Thérèse fait référence au miracle de guérison attribué à saint Louis de Gonzague s.j. (1568-1591) accompagné de la vision d’une pluie de roses

[22"à compte d’auteur (payé par l’oncle Isidore Guérin)" dit www.archives-carmel-lisieux.fr

[23Le numéro 610 de Paris Match du 17 décembre 1960 publiait 10 photos non retouchées "en exclusivité mondiale" et en avant-première du livre Visage de Thérèse de Lisieux.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 317 / 88286

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le chrétien parle l’homme  Suivre la vie du site Des grandes figures chrétiennes   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License