Esperer-isshoni.info

Année de la Miséricorde - Mois M+4 - Entre justice et miséricorde, il faudrait choisir ?

mercredi 11 mai 2016 par Phap

Chronique de la Miséricorde mois par mois

M Un événement oublié ?
M+1 Une mère et son adolescente de fille
M+2 Miséricordieux comme le Père ?
M+3 Quand Jésus s’émeut de la misère des hommes
M+4 Entre justice et miséricorde, il faudrait choisir ?
M+5 La miséricorde aussi envers soi-même ?
M+6 Enseigner, une œuvre de miséricorde
M+7 Rien (pause estivale)
M+8 Miséricorde aussi pour les animaux ?
M+9 Rien (pèlerinage du Rosaire)
M+10 La fermeture annoncée de la Porte sainte

Nous avons souvent du mal à articuler la miséricorde avec la justice : soit Dieu est miséricordieux, soit Dieu est juste, mais il ne peut pas être les deux en même temps semble-t-il.

Pour sortir de l’impasse, je vous propose de partir de l’abside du couvent des frères dominicains de l’Annonciation à Paris. La fresque représente le Christ Jésus en gloire qui nous regarde de face, les bras ouverts en croix .

Le Christ en gloire - couvent des dominicains de l’Annonciation à Paris


Je crois qu’à la résurrection générale, lors du jugement dernier, nous rencontrerons le Christ les bras ouverts, avec ses plaies douloureuses devenues glorieuses. Il nous regardera d’un regard qui vient de très loin et qui va très loin au-delà de nous.
Derrière le Christ, il y aura le trésor de la vie éternelle, le jardin parfumé où nous pourrons danser, pleurer et rire de joie avec tant d’êtres aimés. Et plus loin, plus haut, une lumière dont on ne peut rien dire, le Père.


Chacun de nous se tiendra là, sans faux-fuyants, dans la nudité et la vérité de ce qu’il a été durant sa vie terrestre :

  • nous sommes-nous tissés un cœur de chair capable de faire miséricorde ? Alors nous serons capables d’accueillir la miséricorde divine : le regard de Jésus sera pour nous une lumière douce et pénétrante ; ses bras ouverts nous inviteront à nous jeter en eux ;
  • nous sommes-nous sculptés un cœur de pierre ? Alors notre cœur ne sera pas capable de battre à l’unisson de Dieu, le regard de Jésus nous semblera un regard dur, froid, transperçant comme des rayons X, et ses bras sembleront nous barrer le passage.

Dans les deux cas, le regard et l’attitude de Jésus Christ sont les mêmes, mais la perception diffèrera, non du fait du Christ, mais du fait de l’orientation que s’est donné le cœur pendant sa vie terrestre : le cœur qui n’a pas su faire miséricorde sur la terre ne saura pas non plus recevoir la miséricorde au Ciel ; le cœur qui a su faire miséricorde sur la terre saura aussi recevoir la miséricorde au Ciel.


Et la justice s’exercerait ainsi, sans juge ni code pénal ni bourreau extérieurs. Voilà ma proposition pour articuler justice et miséricorde en Dieu. À vous de voir de votre côté.


à suivre


© esperer-isshoni.info, mai 2016.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 116 / 87819

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le chrétien parle l’homme  Suivre la vie du site Art de vivre chrétien   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License