Esperer-isshoni.info

prédication - Preaching - Le vrai ordre des choses - The True Order of Things

dimanche 5 juin 2016 par Phap

Voir Évangile de Luc 7,11-17 - See Gospel by Luke 7,11-17


Chers frères, chères sœurs [1], n’est-ce pas que c’est dans l’ordre des choses que l’on naisse et que l’on meurt ? N’est-ce pas que c’est dans l’ordre des choses que qu’une épouse puisse perdre son mari ? N’est-ce pas que c’est dans l’ordre des choses qu’une mère puisse perdre un enfant ? N’est-ce pas que c’est dans l’ordre des choses qu’une femme soit amenée à vivre la perte et de son mari et de son enfant ? Dear sisters, dear brothers [2], isn’t it in the order of things that we are born and we die ? Isn’t it in the order of things that a wife may lose her husband ? Isn’t it in the order of things that a mother may lose her child ? Isn’t it in the order of things that a woman may have to live the loss of her husband and of her child ?
Et n’est-ce pas que c’est aussi dans l’ordre des choses que d’en éprouver la blessure jour après jour, d’en pleurer nuit après nuit, jusqu’à ce que le cœur cicatrise, avec sa blessure toujours là cependant, sourde, prête à resurgir quand il fait nuit et qu’on est seul ? And is it not in the order of things that we feel the wound day after day, that we weep night after night, until our heart heals, yet with the wound still there, welling up, ready to resurface when it is dark and we are alone ?
Et n’est-ce pas que c’est aussi dans l’ordre des choses que de continuer de vivre. Il faut continuer de vivre pour pouvoir dire : « Mort, tu n’auras pas le dernier mot ». And is it not in the order of things that we go on living. We have to, to be able to say : “Death, the last word will not be yours” ?
Confession de foi de tout le vivant, qui fait que chaque jour l’homme se lève avec le soleil pour tisser son ouvrage. The faith of all living beings, the faith that makes man raise up with the sun to weave his work.
Secrète espérance de toute la création à l’intime d’elle-même : « Mort, tu n’auras pas le dernier mot ». The hidden hope of the whole creation in the deepest part of itself : : “Death, the last word will not be yours”.
C’est aussi notre espérance, à nous peuple de la Bible. Il y a deux mille ans, un homme s’est levé, et il n’y avait pas de place pour la mort en lui, il n’y avait en lui que la vie, une vie dans la communion parfaite avec celui que la Bible appelle Dieu, une vie simple, franche, limpide, sans questions et sans façons, une vie débordante, chantante comme une source d’eau vive. This is our hope too, we, the people of the Bible. Two thousand years ago, a man raised. There was no place for death in him, there was only life, the life in perfect communion with the one the Bible calls God ; a simple, straight, crystal clear, without manners nor questions, a swelling life singing like a fresh spring of running water.
Cet homme a paru en Galilée et des hommes l’ont suivi, attirés par la force de guérison qui sortait de lui, guérison des corps et surtout guérison des cœurs. Guérison des cœurs tentés de se rendre durs comme pierre, pour ne plus palpiter, pour ne plus souffrir, pour ne plus espérer. This man appeared in Galilea and people followed him for they were attracted by the power of healing coming out of him, able to heal bodies and hearts. The healing of hearts tempted to render themselves stiff as stones to avoid throbbing, to avoid suffering, to avoid hoping.
Et c’est la rencontre avec Jésus : son cœur palpitant, son cœur chaud, son cœur capable de s’émouvoir. Et mon cœur se remet à pleurer, à saigner, et c’est une bonne chose, car je ne suis pas un robot, je suis un être vivant, un être sensible. And then the encounter with Jesus : his throbbing heart, his warm heart, his heart which accepts to be moved. And my heart weeps again, bleeds again, but it is a good thing because I am a living being, I am a sensitive being, I am not a robot and I don’t want to become one.
Jésus est vivant, Jésus s’expose à la misère des hommes. Mon Dieu, ma miséricorde. Jésus laisse entrer dans son cœur le chagrin de la veuve de Naïm, il se laisse émouvoir aux entrailles – Mon Dieu, ma miséricorde. Jésus is living, Jesus is exposing himself to the misery of man. My God, my Mercy. Jesus lets the widow’s sorrow enter his heart, he lets his guts be moved. My God, My Mercy
Et il agit, il parle, en maître, comme quelqu’un qui a autorité – l’autorité de celui à qui Dieu a remis tout pouvoir. Then he acts as a master, as someone who has authority – the authority of someone who was entrusted with all the power by God.
« Ne pleure pas ». Comment il le dit, et avec quelle puissance de pénétration, d’imprégnation. Comment sa parole résonne dans le cœur de la veuve. Alors la veuve entre dans un grand calme, sans qu’elle sache ni pourquoi ni comment ; elle est dans l’attente de quelque chose de grand qui va se produire, elle ne sait pas quoi, mais elle sait que cela sera grand. « Don’t weep ». The way he says so, the penetration power of his words. The way his words reverberate in the widow’s heart. Then the widow enters into a big peace, and she cannot tell why nor how. She starts expecting something big, she does not know what, but she knows it is going to be big.
Jésus touche la civière – et les porteurs s’arrêtent, comme frappés, sidérés par une puissance invisible qui sort de cet homme juste là, à côté d’eux. Quelque chose va se passer, le temps est suspendu, les cris des pleureuses ont cessé, tous regardent, interloqués, le souffle suspendu. Jesus touches the stand – the bearers stop at one, as struck by an invisible force coming out of the man standing right at their side. Something is going to happen, time has stopped, the cries of the weepers are no longer heard, everybody is looking, stunned, their breath fixed.
« Jeune homme, je te le dis, lève-toi ». Et le jeune homme se lève, il se remet à parler, à retisser des mots, des paroles, dans la langue de sa mère, de son village, de son peuple, dans le langage des hommes. « Young man, I tell you, stand ». And the young man stands, he starts speaking again, weaving words in the language of his mother, of his village, of his people, the language of man.
Alors le temps se remet à couler, et le peuple émerveillé chante la louange de Dieu et la victoire de la vie sur la mort. Then time flows back again, and the marveled people praises God and the victory of life upon death.
L’ordre des choses, le véritable ordre des choses est rétabli. The true and real order of things has been restored.
Béni soit Dieu maintenant et toujours. Blessed be God now and for ever.

© esperer-isshoni.info, juin 2016


Luc 7,11-17 - Luke 7:11-17

それから間もなく、イエスはナインという町に行かれた。弟子たちや大勢の群衆も一緒であった。 11 Et il advint ensuite qu’il se rendit dans une ville appelée Naïm. Ses disciples et une foule nombreuse faisaient route avec lui. 11 And it came to pass the day after, that he went into a city called Nain ; and many of his disciples went with him, and much people.
イエスが町の門に近づかれると、ちょうど、ある母親の一人息子が死んで、棺が担ぎ出されるところだった。その母親はやもめであって、町の人が大勢そばに付き添っていた。 12 Quand il fut près de la porte de la ville, voilà qu’on portait en terre un mort, un fils unique dont la mère était veuve ; et il y avait avec elle une foule considérable de la ville. 12 Now when he came nigh to the gate of the city, behold, there was a dead man carried out, the only son of his mother, and she was a widow : and much people of the city was with her.
主はこの母親を見て、憐れに思い、「もう泣かなくともよい」と言われた。 13 En la voyant, le Seigneur eut pitié d’elle et lui dit : " Ne pleure pas. " 13 And when the Lord saw her, he had compassion on her, and said unto her, Weep not.
そして、近づいて棺に手を触れられると、担いでいる人たちは立ち止まった。イエスは、「若者よ、あなたに言う。起きなさい
」と言われた。
14 Puis, s’approchant, il toucha le cercueil, et les porteurs s’arrêtèrent. Et il dit : " Jeune homme, je te le dis, lève-toi. " 17 14 And he came and touched the bier : and they that bare him stood still. And he said, Young man, I say unto thee, Arise.
すると、死人は起き上がってものを言い始めた。イエスは息子をその母親にお返しになった。 15 Et le mort se dressa sur son séant et se mit à parler. Et il le remit à sa mère. 15 And he that was dead sat up, and began to speak. And he delivered him to his mother.
人々は皆恐れを抱き、神を賛美して、「大預言者が我々の間に現れた」と言い、また、「神はその民を心にかけてくださった」と言った。 16 Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu en disant : " Un grand prophète s’est levé parmi nous et Dieu a visité son peuple. " 16 And there came a fear on all : and they glorified God, saying, That a great prophet is risen up among us ; and, That God hath visited his people.
イエスについてのこの話は、ユダヤの全土と周りの地方一帯に広まった。 17 Et ce propos se répandit à son sujet dans la Judée entière et tout le pays d’alentour. 17 And this rumour of him went forth throughout all Judaea, and throughout all the region round about.

[15 juin 2016

[2the fifth of June, 2016


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 91 / 94705

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le chrétien parle l’homme  Suivre la vie du site Prédication - Preaching   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License