Esperer-isshoni.info

« Faites tout ce qu’il vous dira » - Épisode 2 : Faire confiance en ce Dieu qui peut tout.

dimanche 17 décembre 2017 par Phap

Liste des épisodes


Marie à Cana envoie les serviteurs à Jésus car c’est Jésus qui va accomplir l’acte de puissance inaugural et non pas elle. Sans doute ne sait-elle pas comment son fils va s’y prendre, elle n’a pas d’idée de ce que Jésus va commander aux serviteurs, elle sait simplement une chose : à Dieu, rien n’est impossible.


Cette connaissance est viscérale, charnelle, avant d’être cérébrale : quand elle a conçu en son sein Jésus, Marie a éprouvé dans sa chair la capacité de Dieu d’intervenir dans le monde, d’y faire brèche.
À la conception, Marie a expérimenté une deuxième chose, toute aussi importante : Dieu ne déploie pas sa toute-puissance sans l’accord de cette créature du sixième jour qu’Il a bénie entre toutes, l’homme. Dieu s’est donné un partenaire et Il ne veut pas déployer sans lui la beauté et la bonté qu’Il a insufflées dans le monde. À la conception, Dieu avait besoin du « Oui » de Marie et Il ne pouvait pas – Il ne voulait pas – s’en passer.


« Oui, j’ai confiance en Ta parole, oui, je ne sais pas comment cela va se passer mais je sais que ce que Tu promets, Tu l’accompliras selon Tes voies qui ne sont pas les voies des hommes. Alors oui, que Ta volonté se fasse en moi, fais selon Ton bon vouloir. »


Cette expérience fondamentale, Marie demande aux serviteurs de la refaire avec son fils. Faites confiance à mon fils, même si vous ne comprenez pas sur le moment : votre confiance ne sera pas mal placée et vous serez surpris, émerveillés de ce qui va se passer, et vous connaîtrez la jubilation devant la vie bonne et belle, la vie qui l’emporte sur la mort, et de loin – et vous rendrez grâce à Dieu d’avoir été témoins – plus que cela, acteurs - des merveilles que Dieu fait pour sa création.


Et peut-être, comme Simon – Pierre lors de la pêche miraculeuse, vous direz dans l’excès de la stupéfaction, alors que vos cheveux se hérissent sur votre tête : « éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis pécheur ». Et ce sera le moment de la conversion, le moment de l’humble reconnaissance du pécheur pardonné, le moment aussi du redoublement d’un amour pour Dieu qui vient répondre à l’amour premier de Dieu.


© fr. Franck Guyen op, décembre 2017.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 104 / 114276

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand le chrétien parle l’homme  Suivre la vie du site Art de vivre chrétien   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License